Calandre

Nous disposons désormais d’un nouvel équipement pour notre blanchisserie « une sécheuse-repasseuse » qui permet de calandrer du linge de 3m20 de large contre 1m90 auparavant.

 

Le calandrage consiste à passer un textile plat entre 2 cylindres pour atteindre une finition repassée. La calandre permet de repasser uniquement du linge plat type draps, nappes, torchons etc. Les pièces à repasser ont besoin d’un degré d’humidité approprié ou doivent être préséchées pour un rendu impeccable. 

Nous avons fait le choix de la calandre mixte qui nous permet de traiter le petit et le grand linge plat. Cet équipement est idéal pour notre structure.

Pour un beau calandrage sans pli

Il faut tout d’abord faire une analyse du tissu avant le démarrage :

  • L’épaisseur ;
  • Le format ;
  • La matière.

Mais également vérifier la présence ou non de :

  • Broderie ou sérigraphie ;
  • Poches ;
  • Liens ;
  • Boutons ;
  • Elastiques.

Une autre étape importante dans le process est la préparation du poste de travail. Le nettoyage pendant le préchauffage de l’appareil a son importance. En effet, avant de commencer à travailler le linge, il faut s’assurer que le sol, l’environnement et le  bac de réception de la calandre soient dépoussiérés et lavés pour limiter le risque de taches lors des manipulations.

Le Réglage de la calandre

Il faut anticiper car un préchauffage c’est 15 à 20 min. Lorsque l’on démarre la calandre c’est pour une quantité importante de linge, ceci afin de maitriser nos consommations d’énergie. Il faut organiser le tri du linge en amont en zone sale pour laver et calandrer en simultané . Un tableau de bord permet de régler la température de repassage, environ 180° et la vitesse d’engagement du linge que l’on définit selon le type de textile, le taux d’humidité etc.

L'Engagement du linge, une étape clé

L’engagement du linge est une partie essentielle du process. On positionne le textile sur les bandes d’engagement. Il est pressé entre les deux rouleaux chauffants. Le linge ainsi entrainé est repassé et séché. Il est récupéré par l’opérateur dans un bac en dessous de l’engagement car notre calandreuse est murale.  

La finition - Le conditionnement

Dans l’atelier, la sécheuse-repasseuse est positionnée contre un mur. Pour les grosses pièces types draps, nous travaillons en  binôme pour l’engagement et le pliage. 

A l’issue du passage entre les cylindres, le textile est déposé en accordéon à l’avant de la machine et récupéré par l’opérateur qui procède au pliage et au conditionnement. Les paquets de linge pliés sont ensuite orientés en zone d’expédition et scannés avant envoi pour permettre une bonne traçabilité et aussi  le suivi de la facturation par la suite.  Ne reste plus que l’étape du rangement et nettoyage du poste de travail.

Le poste de travail

Six agents de production blanchisserie sont formés par le personnel encadrant ASI PROD sur le poste de calandrage. Un accompagnement professionnel a été mis en place afin de transmettre les règles de sécurité, d’hygiène et de port des EPI mais aussi le process.

On présente à l’opérateur la qualité attendue pour le sensibiliser aux impacts de la non-qualité. Il sait alors détecter et alerter en cas de défaut. Ce poste de travail demande d’avoir des qualités de précision et de délicatesse. Le respect du mode opératoire est nécessaire pour garantir le bon fonctionnement du matériel et ainsi préserver le linge.

Et le service client dans tout ça ?

Les clients sont satisfaits de la belle prestation que nous proposons. Cela nous a également permis de toucher une clientèle hôtelière qui a un plus haut niveau d’exigence en termes de finition.  De surcroit, l’été nous avions une baisse de charge et avec cette nouvelle offre de service liée au tourisme, nous pouvons mieux répartir le travail durant la période estivale. Notre zone de clientèle se situant principalement sur le 44 et le 49, nous souhaitons développer d’autres coopérations sur ces secteurs géographiques.   

La parole à Sylvie - Cheffe d'atelier

Le nouvel outil de production est perçu comment par les opérateurs ?

" Ce nouvel outil nous permet de réduire considérablement les risques TMS lié au fer à repasser. Les opérateurs ayant des problèmes aux mains et aux bras peuvent maintenant, grâce à la calandre, réaliser des opérations de repassage, chose qui était impossible avec le fer. Cela leur permet d’avoir une compétence supplémentaire au sein de la blanchisserie."

Et pour vous qu’est-ce que cela change ?

" La qualité de finition est une demande quotidienne des clients. La calandre permet d’avoir un résultat impeccable du linge et une rapidité d’exécution permettant de répondre au besoin de notre clientèle. "